Baume du Pérou : des vertus antiseptiques et cicatrisantes

Baume du Pérou

Utilisé au tout début par les Amérindiens, il a été introduit en Europe par les Espagnols vers la fin du XVe siècle. Ce baume est issu d’un arbre, du nom de Myroxylon balsamum, se trouvant en Amérique Centrale mais pas au Pérou comme son appellation l’indique. C’est à partir des substances présentes dans cet arbre qu’il a été fabriqué. Les Indiens d’Amérique l’ont auparavant appliqué sur les plaies pour les soigner. Au temps de la Première Guerre Mondiale, les industries pharmaceutiques s’en sont servies pour guérir les soldats blessés et gelés.

A quoi sert ce baume ?

Le baume du Pérou est un produit naturel possédant des vertus antiseptiques et cicatrisantes, comme le précise www.dermophil.fr. Il contient de l’huile essentielle qui protège la peau contre les attaques des microbes et des bactéries. Il est de ce fait, considéré comme un désinfectant et est très utilisé dans le contexte médical. Cette matière aide donc l’organisme à se défendre contre les différentes infections qui peuvent affecter les plaies. Le baume s’utilise aussi pour apaiser une peau irritée par la démangeaison ou par un simple changement climatique. Son application sur les mains et les lèvres favorise l’hydratation des cellules, raison pour laquelle il permet de traiter les gerçures et d’adoucir la peau.

Posologie et mode d’emploi

De nombreuses substances sont présentes dans cette huile essentielle. Les principales matières premières qui forment le baume blanc et jaune sont prélevées de l’arbre Myroxylon balsamum. Ces derniers ont été mélangés avec un autre baume appelé quino-quin, qui a aussi un effet cicatrisant. Des arômes s’ajoutent à la composition, ce sont la vanilline, l’acide benzilique, la styracine, le cinnamate de cynamile et l’alcool benzilique. Ce sont les principaux constituants du produit, mais des parfums y sont ajoutés également pour lui donner une senteur plus agréable. Ce produit peut s’utiliser de deux manières, c’est-à-dire sous forme de pommade ou de préparation à base de glycérine. La première méthode consiste à appliquer 1 à 2 % du baume, par massage doux, sur la zone à soigner. Cette technique est utilisée afin que le produit entre bien dans la peau pour des résultats rapides. Concernant la deuxième utilisation, 2 à 3 millilitres d’huile essentielle est à mélanger avec de la glycérine. Cette composition est à verser dans une cuve d’eau chaude afin d’en faire ressortir l’essence qui est à inhaler.

Quelles sont les précautions à suivre ?

L’utilisation de ce baume nécessite des précautions. La prescription d’un médecin, notamment d’un spécialiste en la matière ou d’un dermatologue est requise. Les consignes données par les docteurs doivent être considérées car leur non-suivi peut entraîner des démangeaisons et des allergies. C’est son principal effet indésirable. Cependant, d’autres sensations désagréables peuvent se manifester. Un test cutané est nécessaire pour la personne souhaitant l’utiliser. En l’absence de prescription médicale, il convient de suivre scrupuleusement le mode d’emploi. L’usage de ce baume est déconseillé aux enfants de moins de 3 ans, aux femmes enceintes et aux mères allaitantes. Ce produit est également contre-indiqué aux personnes à terrain allergique. Éviter à tout prix le contact avec les yeux. Si de tel incident survient, il faut immédiatement rincer abondamment avec de l’eau et aller directement chez un médecin, sans tarder.

Plan du site