Les bienfaits de l’harpagophytum

harpagophytum

On l’appelle « la griffe du diable » à cause de l’anatomie particulière de ses fruits, ou encore « racine de Windhoek », car c’est une plante qui nous vient du sud de l’Afrique, particulièrement de la Namibie qui à elle seule assure les 40% de la production mondiale de ce tubercule. Cette plante est l’harpagophytum: elle est votre alliée pour prendre soin de votre santé, et en particulier, de vos articulations.

Une plante aux vertus bienfaisantes

La griffe du diable est de la famille des Pédaliacées. Ses feuilles, charnues et crantées, ont une couleur verte qui tire vers le bleu. La corolle de ses fleurs a une teinte jaune clair à la base et mauve vers les extrémités. Le fruit porte des aiguillons surmontés de crochets pointus et qui s’accrochent souvent au pelage et aux pattes des animaux : d’où l’appellation de griffe du diable. Cependant, ce ne sont pas ces fameux fruits qui lui ont valu son surnom qui font la réputation médicinale de cette plante, mais plutôt ses racines secondaires où sont contenus ses principes actifs. Aujourd’hui très utilisée en phytothérapie et en tant que complément alimentaire, cette plante existe sous différentes formes : comprimés, ampoules, gélules, pommade, teinture, poudre et extraits secs. Reconnue pour ses vertus médicinales, la racine de Windhoek est recommandée pour soulager les douleurs liées aux articulations et aux muscles ainsi qu’à la mobilité du corps en général. Ses qualités sont aussi indéniables pour traiter des problèmes digestifs et pour purifier notre organisme. Enfin, cette plante est particulièrement agissante en cas d’entorse, de tendinite, de torticolis. En revanche, la griffe du diable ne convient pas aux femmes en période de grossesse. Il en est de même pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale, d’hypertension, de maladies cardio-vasculaires et les diabétiques

Soulager la douleur articulaire et rhumatismale

Cette plante vertueuse est souvent recommandée à cause de ses propriétés anti-inflammatoires. En effet, ses principes actifs aident notre corps à maitriser les douleurs rhumatismales. Ainsi, elle est préconisée en cas d’arthrose qui érode le cartilage des os au niveau de l’articulation, en particulier de la hanche, des genoux, des doigts, de la colonne vertébrale. La racine de Windhoek fait aussi des merveilles sur les maux du dos : la douleur lombaire est d’ailleurs de plus en plus courante avec l’âge et demande un traitement spécifique. Enfin, elle a fait ses preuves dans le traitement de la goutte, forme spécifique d’arthrite due à un taux anormalement fort d’acide urique contenu dans le sang, et qui se ressent par des douleurs lancinantes sur les articulations.

Un complément alimentaire qui fait du bien à l’appétit

Parmi les nombreux bienfaits de l’hapagophytum, l’on peut aussi citer la stimulation du système digestif. C’est l’une des plus anciennes utilisations de la plante. Elle aide à mieux contrôler l’appétit, en le stimulant ou en l’apaisant, et accompagne ainsi les personnes qui souhaitent se délester de quelques kilos et celles qui veulent maintenir l’équilibre de leurs poids. Aujourd’hui, on sait également que cette racine à la capacité de soulager des troubles gastro-intestinaux qui vont de l’aérophagie à la constipation, l’indigestion, la diarrhée, les brulures d’estomac, ou les flatulences. C’est donc un complément alimentaire tout indiqué pour le confort de tous les jours.

Comment consomme-t-on ce complément alimentaire ?

En général, ce complément alimentaire est disponible en gélules ou en comprimés. Ils sont composés de racines réduites en poudre, avec une posologie standardisée et quotidienne de 80mg d’harpagosides, qui sont les principaux principes actifs du tubercule. Afin de maximiser les bienfaits du complément alimentaire, une première cure d’un à deux mois est conseillée, suivie de plusieurs cures d’une vingtaine de jours tous les trimestres. Pour la forme liquide du traitement, c’est-à-dire les infusions et décoction, on infusera une cuillère à café de poudre de racine dans une tasse remplie, soit environ 300ml d’eau. On fera bouillir l’eau pendant cinq à dix minutes, la mixture obtenue sera filtrée. Pour obtenir une tisane ou une infusion, on macère la racine dans une eau bouillante pendant cinq minutes. La tisane et l’infusion ont cette particularité de rendre la plante moins amère. Décoctions, tisanes et infusions se consomment une à deux fois par jours au milieu de chaque repas, pendant quelques semaines. Par ailleurs, la pommade de racine de Windhoek et le cataplasme sont utilisés sur la peau en cas d’ulcères, de plaies, d’irritations et de lésions cutanées en général. Enfin, si le patient consomme la racine sous forme de teinture notamment pour soulager des problèmes d’arthrite, il fera délayer trente gouttes dans un verre d’eau. Cette racine peut aussi être associée avec d’autres plantes médicinales ou autres compléments pour améliorer son action positive sur notre corps. Par exemple, pour réduire l’œdème lors d’une entorse, on associe la queue de cerise, l’ananas avec la racine de Windhoek. La prêle est aussi conseillée en complément de la racine quand on souffre de tendinite et le bambou pour calmer un mal de dos.

Plan du site